Les bonnes pratiques de sauvegarde

Les données informatiques sont aujourd’hui indispensables et précieuses, c’est pour cela que l’on doit en prendre soin et les protéger. En effet, la perte de ces dernières peut nuire à l’activité d’une entreprise dans le cas d’une cyberattaque par exemple. Pour limiter ces risques, la mise en place de sauvegardes ainsi que leur protection est nécessaire. Nous allons donc voir dans cet article, les bonnes pratiques de sauvegarde pour garder vos données en sécurité.

Pré-requis

Dans un premier temps, il faut identifier le périmètre des sauvegardes avec les données les plus sensibles à l’aide d’un inventaire. Il faut également définir la perte de données maximale admissible et leur temps de rétention

Ces étapes permettent également de faire le tri dans les données de votre informatique et d’avoir une visibilité sur le stockage qui sera nécessaire ainsi que son coût.

Sauvegarder efficacement

Dans la prévision du coût du stockage, il faut prendre en compte celui d’au moins 3 sauvegardes différentes, ainsi le risque de défaillance et de se retrouver sans aucune sauvegarde est nettement réduit. Aussi, 2 supports différents minimum doivent être utilisés pour la conservation, ainsi on limite les causes communes de défaillance. Dans la liste de support de stockage, on retrouve la cartouche RDX, serveur de stockage ou encore la solution cloud

De plus, il faut conserver une copie de sauvegarde hors site, ainsi en cas de cyberattaque ou de sinistre tout n’est pas perdu. Il est également conseillé de chiffrer les sauvegardes ou de protéger l’accès du support par un moyen d’authentification.

Règles du 3 - 2 - 1
Règles du 3 - 2 - 1
Source : Quentin BASSEMAYOUSSE

Sauvegarder dans le cloud

À noter que la solution du cloud peut remplir plusieurs fonctions. Par exemple le cloud d’Orange (Flexible Engine), si des serveurs sont déployés sur la plateforme, propose un service nommé “Cloud Backup and Recovery Console”. Ce dernier permet de sauvegarder un serveur entier ou seulement un disque. 

Il est possible de mettre en place des règles de sauvegarde personnalisées, afin de sauvegarder régulièrement et de façon automatique les ressources voulues, leurs réplications ainsi que le temps de rétention. À savoir que les réplications sont faites sur des régions différentes de l’original, de ce fait si un datacenter venait à être indisponible, ou à perdre des données, les copies seront toujours accessibles puisque répliquées sur d’autres datacenters. 

Console flexible engine du Cloud Backup and Recovery Console
Console flexible engine du Cloud Backup
Source : Flexible Engine

Dans le cas où il n’y a pas de serveur sur la plateforme, il est possible de stocker les sauvegardes internes sur cette plateforme grâce au service “Object Storage Service” de Flexible Engine. Ce service permet de les garder sous forme d’objets.

De plus, on peut chiffrer les données qui sont envoyées sur ce service. Si les sauvegardes des VMs locales sont trop lourdes et prennent du temps pour être envoyées sur le cloud, des solutions sont disponibles comme celle de Commvault pour sélectionner ce que l’on veut sauvegarder ou non. 

On peut aussi gérer ses sauvegardes et leurs restaurations, en stockage objet directement à partir des serveurs concernés avec Kopia. Il est possible de faire communiquer le service “Cloud Backup and Recovery Console” avec le service de stockage objet. On voit donc que cette solution permet de sauvegarder, d’avoir des répliques, et si les sauvegardes sont gardées en interne, permet d’avoir des sauvegardes hors site et qui sont protégées.

Vous pouvez tester gratuitement pendant 3 mois ce cloud d’Orange (Flexible Engine) et bénéficier des conseils personnalisés de YPSI afin d’optimiser votre utilisation de ce cloud. Contactez-nous ici.

Intégrité des sauvegardes

Pour s’assurer que les sauvegardes sont intégrales et fiables, il est nécessaire de les tester en les restaurant dans un environnement de test ou de préproduction ayant un environnement similaire à celui de production. Le but est de déceler un maximum de problèmes potentiels.

Il est recommandé à minima de faire un test par an, mais il est plus prudent de faire des tests plus régulièrement en cas de données sensibles. On peut également vérifier régulièrement si les copies des données sont faites correctement et ont un poids cohérent.

Pour finir, il est important de respecter les minimums requis et de ne pas avoir peur d’investir dans des systèmes de sauvegardes efficaces, car il sera toujours moins important que la perte définitive de vos données. C’est pour cette raison que YPSI s’investit dans la prévention de ces cyberattaques, en vous proposant une stratégie d’audit et cybersécurité

YPSI vous accompagne dans votre stratégie de migration cloud et gestion de sauvegardes de données. N’hésitez pas à nous contacter !

Partagez cet article :

Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Laisser un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.